Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
FIFA 13, les équipes à la loupe

L'ultime blog FIFA 13

Olympique de Marseille : le collectif

Publié le 31 Octobre 2012 par Ludovic FRANCISCO in fifa 13, om, olympique de marseille, ayew, barton, morel, nkoulou, fanni, amalfitano

Olympique de Marseille : le collectif
Une équipe portée sur la vitesse

L’on s’en rend compte dès ses premiers matchs avec l’OM : le gros point fort de l’effectif marseillais est sa rapidité. Dans son onze-type, près de la moitié des joueurs possèdent des qualités de vélocité, d’explosivité, de facilité à se mouvoir en général, bien au-dessus de la moyenne. Sur le flanc de l’attaque, le trio Rémy-Valbuena-Ayew fait feu de tout bois : le premier s’appuie sur sa vitesse de pointe (93), le deuxième sur sa vivacité (92 en accélération, 91 en agilité, 91 en réactivité), tandis que le dernier fait valoir ses qualités de dribbleur (81). Mais, étonnamment, l’OM se révèle une équipe également très vive sur le plan défensif. Pour un stoppeur, Nicolas Nkoulou est doté de capacités d’accélération (81) et de réactivité (84) tout à fait intéressantes. Au poste de latéral, Rod Fanni a pour lui une très bonne vitesse de pointe (90), qu’il saura mieux mettre à profit sur les côtés que dans l'axe, où il est capable d'évoluer.

Olympique de Marseille : le collectif
De bons passeurs

Posséder des « flèches » dans son équipe n’interdit pas de posséder également de bons pourvoyeurs de ballons. L’OM compte à ce titre deux spécialistes. Le premier, Cheyrou, est particulièrement à l’aise pour adresser de longs ballons aux attaquants (81), qu’il fait fructifier par une bonne vision de jeu (82). Amalfitano possède quant à lui une lecture de jeu encore supérieure (86), qu’il sait davantage valoriser dans les petits espaces, où la précision de ses passes font mouche (86). Un cran au-dessous, Barton s’en sort toutefois très honorablement (78 en passes longues, 81 en passes courtes, 78 en vista). N’hésitez pas à échanger des passes courtes avec A. Ayew, qui se révèle également précis dans cet exercice (83).

Olympique de Marseille : le collectif
Quelques bons joueurs de tête

Il est toujours bénéfique de varier les offensives afin de surprendre l’adversaire. A défaut de posséder de grands tireurs de coups de pied arrêtés, l’OM peut s’appuyer sur quelques bons joueurs de tête. A tout seigneur tout honneur puisque, comme énoncé plus haut, Rémy peut être considéré comme le grand spécialiste du genre du championnat de France. Avec un 91 en détente et un 86 en précision, vous pouvez sérieusement inquiéter votre adversaire à chaque ballon aérien. Aucun autre joueur ne l’effectif ne possède tant de facilités de la tête, néanmoins, Nkoulou et surtout André Ayew peuvent atteindre leur cible grâce à une très bonne détente (82 et 92). Ne soyez donc pas surpris si vous parvenez à transpercer les cages adverses ou à aider à conserver vos cages inviolées avec l’un de ces deux joueurs.

Olympique de Marseille : le collectif
Une défense très inégale

C’était à craindre avec les départs d’Azpilicueta et de M’Bia : la défense olympienne se retrouve quelque peu décimée. Elle a du coup tendance à se reposer sur le seul Nkoulou. Face à un adversaire de niveau modeste, le Camerounais fera valoir ses qualités à l’interception (86), au marquage (79) et à la récupération (84 en tacles et 81 en tacles glissés). Il pourra être épaulé par Diawara, moins à son avantage pour couper les trajectoires et ne pas lâcher son vis-à-vis d’une semelle, mais tout aussi adroit pour lui subtiliser le ballon (80 en tacles et 84 en tacles glissés). Contre un opposant plus armé offensivement en revanche, les carences de Fanni (73 en interceptions, 75 en tacles et 74 en tacles glissés) et surtout le faible niveau général de Morel (71!) risquent rapidement de poser problème.

Olympique de Marseille : le collectif
Un milieu un peu faiblard

C’est peut-être LE talon d’Achille de cet OM-là : la perte de Diarra et de Lucho Gonzalez, par rapport à FIFA 12, ne se fait pas sans heurt. Incontestablement, les joueurs chargés de prendre la relève ne sont pas ce qu’on pourrait appeler des foudres de guerre. Même si sa qualité de passe s’avère encore précieuse, Cheyrou est, à 31 ans, clairement sur le déclin (statistique globale 75). Bien qu’encore assez jeune (24 ans), Kaboré (74) se révèle de son côté assez quelconque : tout au plus peut-il faire office de joueur d’appoint. Enfin, la seule recrue importante de l’année, Barton, n’est pas non plus un cador (76) : son agressivité (91) et sa qualité de passe correcte ne masquent pas ses carences physiques et techniques générales.

Un banc plus que limite

Si le onze olympien parvient à faire illusion, on ne peut pas en dire de même de son banc. Véritablement, celui-ci est très pauvre et se contente de faire de la figuration. Abdallah (69), N’Diaye (66), Raspentino (66), Mango (60), N’Doumbou (61), Abdullah (60), M’Bow (60), la relève marseillaise n'est pas spécialement brillante. Reste le jeune talent brésilien L. Mendes (70), qui peut effectivement jouer les doublures de Morel à gauche de la défense. Quant à J. Ayew (74), il peut avoir sa carte à jouer en cas de blessure d’un des titulaires de l'attaque ou dans le cadre d’une stratégie offensive.

Commenter cet article