Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
FIFA 13, les équipes à la loupe

L'ultime blog FIFA 13

Montpellier HSC : le collectif

Publié le 11 Décembre 2012 par Ludovic FRANCISCO in fifa 13, montpellier, mhsc, cabella, estrada, bocaly, jourdren, congre, herrera

Montpellier HSC : le collectif
Des défenseurs complémentaires

Bien qu’elle ne compte pas de véritable « crack », l’arrière-garde montpelliéraine possède une vertu essentielle : la complémentarité. Chacun des joueurs qui la compose possède en effet un atout particulier. Yanga-Mbiwa (79) est celui qui rassemble le plus de qualités. C’est le plus vif (83), le plus puissant (83) et le plus agressif (87). Il est également le plus efficace au marquage (83) et pour récupérer le ballon (81). Son compère de l’axe, Hilton (77), lui est inférieur dans presque tous les secteurs de jeu. Néanmoins, le Brésilien a pour lui un très bon jeu de tête (79), qu’il optimise grâce à une détente exceptionnelle (92) : idéal pour repousser les longs ballons adverses. Sur le côté gauche, Bedimo (76) possède les qualités d’un latéral, c’est-à-dire avant tout la rapidité (82) et l’explosivité (81). Il n’en demeure pas moins endurant (88) et particulièrement puissant (83) pour un joueur évoluant à son poste. Sur le côté droit enfin, Congré (76) offre un bon compromis entre tous ces profils. Son principal atout est sa lecture du jeu, qui lui permet de couper les trajectoires (79), ainsi que sa relative aisance dans l’art des tacles glissés (77).

Montpellier HSC : le collectif
De très bons passeurs

Le milieu montpelliérain n’est pas un milieu besogneux : c’est un milieu joueur, qui aime chercher des brèches dans la défense adverse pour servir au mieux ses attaquants. Et dans ce domaine, on peut dire que le club héraultais est bien pourvu. On ne reviendra ni sur l’intelligence de jeu (86), ni sur la qualité du jeu court (84) de Younès Belhanda. Mais le Marocain est loin d’être le seul à savoir faire tourner le ballon et placer une passe assassine dans le dos de la défense. A ses côtés, Marco Estrada est également un merveilleux joueur pour distiller transversales et passes en profondeur (86) à ses coéquipiers. La lecture de jeu (79) du Chilien est également loin d’être ridicule. Un ton en dessous de ses camarades, Jamel Saihi est néanmoins efficace dans ses transmissions, notamment dans les petits espaces (passes courtes 81). Enfin, sur les côtés, Anthony Mounier est, on le rappelle, un centreur hors pair (86). Avec d’aussi bons passeurs dans l’équipe, vous avez de quoi instaurer un vrai jeu collectif.

Montpellier HSC : le collectif
Une attaque assez inoffensive

S’il est un départ qui a fait mal à Montpellier, c’est bien celui d’Olivier Giroud (80). Finisseur hors pair, très bon joueur de tête, intelligent dans ses déplacements et puissant, le nouveau joueur d’Arsenal laisse l’avant-garde montpelliéraine orpheline. Son ex-partenaire d’attaque, Souleymane Camara (73), lui est – ça n’est pas un scoop – assez nettement inférieur. Néanmoins, de tous les buteurs de l’équipe, c’est celui qui s’en tire le mieux : c’est le plus réaliste (76) et celui qui se déplace dans le mieux (77). Le successeur désigné de Giroud, Emanuel Herrera (70), n’est malheureusement pas conforme aux attentes et ne parvient même pas à concurrencer le Sénégalais (finition 75, placement offensif 74). Le jeune Gaëtan Charbonnier ferme la marche, mais se distingue par un jeu de tête intéressant (79). Pour compenser l’inefficacité offensive des pointes, vous pouvez compter sur les qualités d’attaquant de Mounier (finition 75) et surtout Belhanda (finition 76, placement 82).

Montpellier HSC : le collectif
De bons manieurs de ballon

C’est une autre qualité à mettre à l’actif des milieux héraultais : la technique. De Younès Belhanda à Rémy Cabella en passant par Anthony Mounier, chacun de ces joueurs manie particulièrement bien le ballon. Vertu qui, ajouté à la qualité de passe du milieu de terrain, offre au jeu montpelliérain une grande variété. Inutile de revenir sur les qualités techniques hors norme de Belhanda : elles parlent d’elles-mêmes. Un dribble précis (83), un panel de gestes très au-dessus de la moyenne (4/5), une capacité à jouer du pied gauche (4/5) et surtout à enchaîner les mouvements avec fluidité (87) : le Marocain est très agréable à manier. Dans un style plus percutant, le jeune Rémy Cabella (72) possède des qualités comparables : c’est un très bon dribbleur (81), il est adroit (83) et possède également une belle galerie de gestes techniques (4/5). Plus direct, Anthony Mounier possède également un dribble intéressant (80), que sa très grande agilité (84) rend particulièrement efficace.

Montpellier HSC : le collectif
Un gardien peu fiable

Peut-on parler de maillon faible s’agissant de Geoffrey Jourdren ? Pas tout à fait. C’est, au global, un gardien tout à fait honnête (76). Il plonge très bien (80), se montre très performant sur sa ligne (80) et se positionne avec justesse (78). Son jeu au pied est également correct (76). Mais le portier possède un défaut rédhibitoire : sa prise de balle (72). Peu de gardiens du championnat de France se montrent aussi peu fiable dans ce domaine. Au final, dans un collectif globalement homogène, Jourdren est en deçà. Si vous comptiez utiliser un remplaçant pour occuper les cages, passez votre chemin : ni Pionnier (69), ni Ligali (60) et encore moins Valette (55) ne se révèlent assez performants pour tenir la maison héraultaise.

Montpellier HSC : le collectif
Un banc fourni

C’est quasiment un luxe en Ligue 1 : posséder des remplaçants capables d’apporter un plus. Eh bien, on peut dire que le MHSC n’est pas malheureux de ce point de vue. A chaque ligne, l’équipe possède un, voire deux joueurs de bon niveau. En défense centrale, en cas de défaillance de Yanga-Mbiwa ou Hilton, vous pouvez placer indifféremment El Kaoutari (70) ou Cyril Jeunechamp (70). Malgré l’importante différence d’âge (22 ans contre 36), ce sont deux joueurs durs sur l’homme et bons tacleurs. Au milieu, si Saihi ou Estrada venait à vous lâcher, vous ne vous en sortiriez pas trop mal : Pitau (73) et Marveaux (73) sont de bons joueurs de complément. En attaque, à défaut de trouver un suppléant à Camara, vous avez là encore deux solutions : Herrera (70) et Charbonnier (70). Bocaly (74) constitue une solution de rechange plus qu’intéressante en défense : il peut remplacer Congré efficacement ou prendre place dans l’axe. Enfin, Cabella (75) doit être considéré comme un semi-titulaire : sa vivacité et ses qualités techniques en font une alternative de choix pour animer l’attaque montpelliéraine.

Commenter cet article