Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
FIFA 13, les équipes à la loupe

L'ultime blog FIFA 13

L'ES Troyes AC fait avec les moyens du bord

Publié le 28 Décembre 2012 par Ludovic FRANCISCO in troyes, estac, nsakala, nivet

L'ES Troyes AC fait avec les moyens du bord

TROIS ETOILES. IL FAUT REMONTER A FIFA 09 pour retrouver l’ESTAC à un niveau aussi élevé. Elevé, un mot relatif bien sûr, quand on sait qu’aucun club de L1 ne fait moins que ces 3 étoiles. Cela veut-il dire pour autant que Troyes est condamné à connaître les affres de la relégation ? En tous cas, le club s’est donné les moyens de ne pas reproduire ce qui s’est passé en 2004 puis en 2007. Les bleu et blanc ont commencé par se séparer d’une dizaine de joueurs : Caceres (65), Blondel (64), Sidibé (58), Keita (62), Rother (60), Petshi (57), Philippon (56) et autres Barretto (57) ont ainsi été cédés à des clubs de division inférieure.

Un recrutement moyen, mais qui renforce malgré tout une équipe bâtie pour la Ligue 2.

L'ES Troyes AC fait avec les moyens du bord

Les autres ont été vendus à de nouveaux concurrents : Caceres (65) à Dijon, Blondel (64) à Toulouse et Sidibé (58) à Lille. Le club aubois a ensuite fait revenir celui qui a animé son jeu durant 5 saisons et demi : Benjamin Nivet (74). Mais Troyes a également pioché chez d’autres clubs de L1 : elle a arraché Jérémie Bréchet (70) à Sochaux, Mohamed Yattara (64) à Lyon ainsi que Jean-Christophe Bahebeck (68) et Granddi Ngoyi (70) au PSG. D’autres joueurs enfin sont venus de l’étranger : c’est le cas de Fabien Camus (70), ancien joueur de Genk en Belgique, ou encore Stéphane Darbion (65), pensionnaire la saison dernière du championnat grec. Un recrutement moyen, mais qui renforce malgré tout une équipe bâtie pour la Ligue 2.

L'ES Troyes AC fait avec les moyens du bord
Le joueur-clé : Benjamin Nivet

Qui a dit qu’on ne pouvait plus être au niveau à 35 ans ? Benjamin Nivet démontre brillamment le contraire en s’affirmant, malgré son âge, comme le joueur le plus compétitif de l’effectif troyen. Un joueur qui pourrait parfaitement tenir sa place dans un club plus huppé. Particulièrement à l’aise dans une position de meneur de jeu, et donc axiale, l’ancien Caennais peut néanmoins évoluer sur les côtés sans problème grâce à ses qualités de placement (80). Doté d’une très bonne vision de jeu (81) et d’une qualité de passe courte très correcte (75), le milieu de terrain sait adresser des frappes aussi puissantes (76) que précises (74). C’est un joueur plaisant à joueur grâce à ses contrôles (75), sa solidité (74), ses dribbles (71) et son adresse général (71). Devant le but, il est loin d’être ridicule : ses qualités de finisseur (71) sont là, de même que son art consommé pour tirer les penalties (75). Benjamin Nivet est vraiment celui sur qui repose une grande partie du jeu troyen.

L'ES Troyes AC fait avec les moyens du bord
Un jeu qui penche à gauche

Avec Jérémie Bréchet (70) dans l’axe gauche, Fabrice Nsakala (70) dans le couloir, Granddi Ngoyi (70) comme milieu récupérateur et Fabien Camus (70) en milieu excentré, le jeu troyen penche naturellement à gauche. C’est là que se trouvent en effet les meilleurs éléments de l’équipe. En défense, Bréchet possède de bonnes qualités de marquage et de récupération de balle, alors que Nsakala fait avant tout valoir son physique. Au milieu, Ngoyi est un joueur endurant et puissant, idéal pour tenir la maison, alors que Camus s’avère un joueur équilibré, sans talent particulier mais sans défaut criant. Ajoutez à cela Nivet (74) dont le jeu a naturellement tendance à se déporter vers la gauche, et vous comprendrez pourquoi vous avez tout intérêt à faire transiter votre jeu par ce côté.

L'ES Troyes AC fait avec les moyens du bord
L’équipe qu’il faut aligner

Comment optimiser ses chances de victoires avec l’ESTAC ? En optant par exemple pour ce schéma en 4-2-3-1 qui vous permet de bien quadriller le terrain, et donc avant tout de bien défendre. Cette formation fait apparaître quelques disparités de niveau, mais c’est celle qui vous permet d’utiliser tous les joueurs à leur poste préférentiel. En charnière centrale, alignez la paire Bréchet (70) - Drouin (69), un duo plutôt complémentaire. Sur le côté droit, titularisez Rincón (65), un latéral assez quelconque mais l’effectif troyen n’en compte malheureusement pas de meilleur. Le côté gauche est en revanche nettement mieux pourvu avec Nsakala (70). Dans l’entrejeu, faites officier Obbadi et Ngoyi : un tandem infatigable, avec un joueur puissant d’un côté et un bon passeur de l’autre. Pour animer le jeu, Nivet prend place comme meneur de jeu, aux côtés de Camus (70) et Faussurier (69), chargés d’animer les couloirs et de lancer Bahebeck, seul en pointe, dont les qualités de vitesse peuvent faire la différence.

L'ES Troyes AC fait avec les moyens du bord
Le joueur en devenir : Fabrice Nsakala

Dire que les latéraux français prometteurs ne courent pas les rues ? C’est un euphémisme. Fabrice Nsakala fait partie des deux ou trois joueurs qui peuvent nous faire douter de cette affirmation. A 22 ans, le gaucher affiche un niveau général déjà tout à fait intéressant (70). C’est un joueur infatigable (80), rapide (79) sans être toutefois hyper-explosif (72), alerte (77) et agressif dans le bon sens du terme (74). Il centre aussi avec une relative précision (70) et, chose plus surprenant pour un latéral, s’avère intéressant sur coup de pied arrêté grâce à sa belle détente (82). Fabrice Nsakala semble aussi montrer certaines dispositions pour effectuer des tacles glissés (72). Le défenseur, s’il a déjà accompli une partie de sa progression, peut encore s’améliorer. Il devrait en effet pouvoir atteindre le niveau de 78 autour de 24-25 ans.

Commenter cet article